• La scène aux ados

     

     

     

    Affiche SAD

     

    Les 8 nouveaux textes viennent de paraître !!!

    Lire la suite

  • Racines croisées

    EN ROUTE VERS UNE NOUVELLE ODYSSÉE...

    PROJETS DE PRATIQUES THÉÂTRALES : ÉCRIRE, JOUER, METTRE EN SCÈNE…

     

    Racines croises vers une autre Odysse

    …avec l'Institut Sainte-Anne de Florenville, l'Athénée Royal de Mons, l'Institut Saints-Pierre-et-Paul de Florennes, l’ULM de Tournai et l'Athénée Fernand Blum de Bruxelles !

     

    Écrire et monter une pièce de théâtre, au départ de la collecte de témoignages « d’anciens » : tel est le projet que nous portons et défendons depuis plusieurs années au sein d’IThAC. Et pour lequel nous venons de décrocher le soutien de la Cellule Culture-Enseignement de la FWB ! Grâce aux subsides obtenus, nous allons pouvoir mener ce projet dans 5 classes de la FWB, avec des enseignant.e.s convaincu.e.s par le théâtre à l’école : Christine Dominé, Sophie Chiaramonte, Stéphanie Menga, François Salmon et Nathalie Dils. Et pour leurs élèves qui le souhaitent, l’aventure se poursuivra même en 2020-2021 avec L’Odyssée, un spectacle associant professionnels de la scène et adolescents !

    Quelques explications sur ce vaste projet…

    A l’origine : Loin de Linden

    Il y plus de 3 ans, l’opération « Racines croisées » est née d’une collaboration entre IThAC, l’équipe artistique du spectacle Loin de Linden produit par l’Atis théâtre et le Rideau de Bruxelles.

    Loin de Linden[1], pièce écrite par Veronika Mabardi et mise en scène par Giuseppe Lonobile, raconte l’histoire d’un homme qui convoque sur la scène ses deux grands-mères, Eugénie et Clairette. La première, flamande, était fille du garde-chasse. La seconde, francophone et cosmopolite, est la fille du Général de Witte. Leurs destins se sont croisés au Château de Linden. L'homme, ce petit-fils, questionne le silence qui a régné entre elles un hiver de 1960 et veut comprendre ce qui a empêché les deux femmes de se parler...

    Veronika Mabardi a écrit son texte à partir des enregistrements d’interviews qu’elle avait réalisées de ses deux grands-mères, lorsqu’elle était encore adolescente et jeune femme. D’emblée, l’équipe artistique et IThAC ont voulu partager cette démarche singulière avec des ados ! Et, ensemble, ils ont élaboré un projet, « Racines croisées », qui invite les jeunes à expérimenter le processus artistique, de la collecte de témoignages de leurs grands-parents à la concrétisation sur le plateau !

    Le vécu et le rendu de cette expérience a marqué les esprits de toutes celles et ceux qui y ont pris une part active[2] en 2017 et 2018. L’immense variété des témoignages recueillis fut comme une photographie révélant tout à coup les mélanges de cultures dont nous sommes porteurs… Les paroles recueillies étaient bouleversantes, instructives et remuaient même parfois des secrets ou des silences trop lourds à porter. L’intérêt des adolescents pour leur histoire familiale, leur relation avec leurs grands-parents, la découverte des récits de leurs camarades, les relations entre les témoignages recueillis et la Grande Histoire était palpable…. Leur investissement et la qualité des textes et des petites formes théâtrales réalisées ont d’ailleurs témoigné du sens que les jeunes ont trouvé dans ce projet. Tout comme leur motivation à vouloir porter la parole d’un grand-père, d’une grand-mère, parfois à des milliers de kilomètres de chez eux, à transcrire ou traduire de longues interviews ou encore leurs demandes de découvrir les productions des élèves des autres écoles…

    APiemmeAML 5 ConvertImage 

     

    2019-2020 : 5 nouvelles classes s’approprient le processus artistique sur toute une année scolaire

     « Racines croisées » est ainsi un projet d’éducation artistique et culturelle, partant de l’intime pour rejoindre l’universel, qui prolonge voire intègre avec beaucoup de sens la démarche artistique initiale. Les jeunes s’élèvent individuellement et collectivement à travers l’expression artistique et le contact avec une œuvre et des artistes. Ils acquièrent, au-delà du projet, dans leur vie de citoyen, le réflexe de s’emparer de l’art comme un moyen d’interroger le monde qui les entoure.

    Afin de faire vivre cette expérience à de nombreux jeunes, IThAC a obtenu le soutien de la Cellule Culture-Enseignement, via 5 projets de collaboration durable, en partenariat avec 5 écoles réparties sur la Fédération Wallonie-Bruxelles, issues de zones géographiques et socio-culturelles diversifiées, de milieux ruraux et urbains : l'Institut Sainte-Anne de Florenville (enseignante : Christine Dominé), l'Athénée Royal de Mons (Sophie Chiaramonte), l'Institut Saints-Pierre-et-Paul de Florennes (Stéphanie Menga), l’ULM de Tournai (François Salmon) et l'Athénée Fernand Blum de Bruxelles (Nathalie Dils).

    Les élèves de ces 5 classes vont donc eux aussi enregistrer les témoignages de leurs grands-parents, les retranscrire en conservant toute l’oralité de la langue puis, en compagnie d’un auteur, « réécrire » des séquences en passant par le détour de la fiction. Ils aboutiront ainsi à de courts textes auxquels ils donneront une forme scénique, avec l’aide d’un metteur en scène qui les guidera notamment vers un jeu d’acteur sensible, loin de toute caricature, s’appuyant sur l’oralité très présente dans les textes… Chaque classe aura enfin l’occasion de présenter sa création à d’autres classes du projet, à d’autres élèves de leur école, à leurs familles, leurs amis et aussi, bien sûr, à leurs grands-parents…

    Et nous gageons que ces adolescents se laisseront eux aussi surprendre par cette aventure avant tout humaine, à l’instar de « Loin de Linden », par la richesse des témoignages qu’ils vont recueillir, qu’ils apprendront eux aussi à mieux se connaître en interrogeant leur mémoire familiale, qu’ils (re)découvriront les multiples cultures dont ils sont porteurs mais aussi dont leurs camarades et d’autres adolescents de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont les héritiers…

     

     

    2020-2021 : l'Odyssée d'une création associant artistes professionnels et adolescents

    Une fois leurs propres formes scéniques abouties, IThAC proposera à ces élèves de participer, en 2020-2021, à une création professionnelle : le projet « Odyssée » ! Une aventure initiatique théâtrale qui valorisera et se nourrira de leur travail et de leur collecte de témoignages.

    Ce spectacle professionnel associera ados et artistes de notre Fédération : l’autrice Veronika Mabardi, le metteur en scène Giuseppe Lonobile (également animateur d’IThAC), des comédiens, musiciens, un scénographe… Ce sera une toute nouvelle démarche pour IThAC, sacrément ambitieuse ! Bien sûr, l’expérience de produire un spectacle professionnel avec des jeunes n’est pas neuve en soi. Mais ceux-ci sont souvent rendus à l’état de chœur, ou cantonnés dans des rôles stéréotypés et interchangeables. Ici, l’idée est d’impliquer la jeunesse dans une démarche de création pleine et entière, valorisante et forte à destination des adultes. Leur donner les moyens d’élaborer une parole artistique originale et qui ferait écho à leur recherche identitaire.

    Basé sur les témoignages recueillis par les jeunes et l’Odyssée d’Homère, notre récit ondoiera sur les traces d’Ulysse et de son fils Télémaque. Ulysse et son périple méditerranéen. Télémaque à la recherche d’un père disparu depuis trop longtemps. Deux quêtes croisées, deux personnages, deux générations qui se cherchent. Tous deux voguent sur les traces de ce qu’ils sont véritablement. L’un vers sa terre d’origine, l’autre vers son histoire. De terres d’accueil en terres ennemies, hospitalières ou non, les questions posées par le spectacle seront « Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? D’où part notre parole ? Quelles sont nos valeurs fondamentales ? Comment apprivoiser l’étranger que nous sommes tous ? ». Les sirènes et autres cyclopes seraient les obstacles, les freins modernes à cette double quête identitaire et humaniste. Le confort, les promesses de gloire, le pouvoir de l’argent mais aussi le repli, le rejet de l’autre et les murs que l’on construit, seraient autant de chants médusant l’esprit du voyageur et lui faisant oublier son statut de « passager ». Mais le chant de l’alliance et de la solidarité peut peut-être encore se frayer un chemin…

    Nous souhaitons, avec ce spectacle, éveiller les consciences et relativiser les peurs qui font le nid des extrêmes… Les jeunes ont des choses à dire, des valeurs à défendre ! L’essentiel pour nous sera que chaque adolescent prenant part au projet, à l’instar d’Ulysse, ou encore de Télémaque, se connaisse lui-même, un peu plus, tout au long du processus : sa propre histoire constituant la matière première du projet.

     

     

    Des lieux de création comme partenaires !

    L’équipe d’IThAC entreprend en ce moment des démarches auprès d’opérateurs pour mobiliser des partenaires d’envergure qui puissent soutenir cette création théâtrale et la programmer dans leur saison officielle. Les retours et marques d’intérêt sont à l’heure actuelle très encourageants. La collaboration avec la jeunesse semble motiver les lieux de création !

    Les adolescents participeront à cette création sur base volontaire. Sur les 5 classes, nous espérons qu’au moins 40 jeunes se lanceront dans l’aventure ! Ce qui devrait dégager une fameuse énergie scénique !

    Nous vous tiendrons bien sûr informés des évènements que provoquera cette incroyable épopée…

     

    [1] Texte publié chez Lansman Editeur

    [2] Le Collège Notre-Dame de Tournai, le CESU de Tournai, l’Institut Notre-Dame de Namur, l’Athénée Jean Absil, l’IPAM de Nivelles, l’école Decroly, l’Athénée royal Crommelinck, l’Athénée royal de Braine-le-Comte.

    Lire la suite

  • Prix Annick Lansman

     

    Appel aux auteurs dans le cadre du

    PRIX ANNICK LANSMAN 2020

    de théâtre et littérature dramatique pour la jeunesse   

    Annick Lansman Spa

     

    Annick, institutrice et cofondatrice de Lansman Editeur, est décédée en octobre 2005. En accord avec la famille, un groupe d'amis et de proches a immédiatement décidé de créer un PRIX pour honorer sa mémoire.

    L'association Promotion Théâtre (aujourd'hui IThAC), le Centre des Ecritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles et l'ASBL Emile&Cie ont coordonné les cinq premières éditions de ce prix. Plus d'une vingtaine de partenaires ontariens, québécois, français, suisses et belges se sont à chaque fois associés à l'initiative pour constituer le jury et assurer les prolongements en mettant en valeur les textes lauréats (Les ours dorment enfin, de la Québécoise Geneviève Billette ; Du sable dans les yeux, de la Française Bénédicte Couka ; Titan, de la Française Isabelle Richard-Taillant ; Respire de la Belge Daniela Ginevro ; Etendre ses branches sur le monde de la Franco-Belge Cécile Mouvet) et parfois d'autres textes finalistes.

    On trouvera la liste de ces partenaires ainsi que toutes les actions autour du prix sur ce blog

     

    Lire la suite

Back to Top